Joseph Schumpeter

  • La théorie de la destruction créatrice, élaborée par Schumpeter au début du XXe siècle, est considérée par de nombreux économistes comme la plus subtile et intelligente explication de l'évolution et des mues permanentes du capitalisme. Selon cette théorie, les innovations dans les économies capitalistes fragilisent la position des entreprises bien établies en même temps qu'elles ouvrent des voies inédites de croissance économique. Un éclairage très précieux sur le chaotique capitalisme globalisé.

  • Selon Schumpeter, la science économique se caractérise par la maîtrise, dans le domaine économique, de l'histoire, de la statistique et de la théorie. «Il serait illusoire, écrit-il, d'espérer que l'on comprendra quoi que ce soit aux phénomènes économiques [...] sans maîtriser suffisamment les données historiques. Il est de fait que les erreurs fondamentales qu'on commet aujourd'hui en analyse économique sont plus souvent dues à un manque d'expérience historique qu'à toute autre lacune dans la formation des économistes.» La véritable culture économique exige donc de combiner la vision historique avec la maîtrise des techniques d'observation et des modèles théoriques. Et ce livre explique comment, par des synthèses successives, s'élabore et progresse réellement la connaissance. Deux notions, que Raymond Barre dégage dans sa préface, en éclairent la lecture : celle de filiation des idées scientifiques ; et celle de situation classique, où les progrès de l'analyse se coordonnent et se consolident.

  • J.
    A. schumpeter (1883-1950) a été l'un des derniers grands économistes capables d'embrasser toute l'histoire de l'économie, celle de son temps et celle du passé. il s'en était préoccupé de bonne heure : avant 1914, il avait rédigé, pour un ouvrage collectif dirigé par max weber, une esquisse de l'histoire de la science économique. il devait y revenir, après avoir écrit business cycles (1939) et capitalism, socialism, and democracy (1942), et consacrer les neuf dernières années de sa vie à la préparation de cette history of economic analysis, qui parut en 1954, après sa mort.
    Non seulement la science de schumpeter est immense, mais son style, son ton, la finesse de ses aperçus appartiennent à l'un des très grands hommes de culture de notre siècle, parfait représentant de l'" école autrichienne " et contemporain spirituel de freud, wittgenstein, musil, zweig, mahler, schönberg. selon schumpeter, la science économique se caractérise par la maîtrise, dans le domaine économique, de l'histoire, de la statistique et de la théorie.
    " il serait illusoire, écrit-il, d'espérer que l'on comprendra quoi que ce soit aux phénomènes économiques [. ] sans maîtriser suffisamment les données historiques. il est de fait que les erreurs fondamentales qu'on commet aujourd'hui en analyse économique sont plus souvent dues à un manque d'expérience historique qu'à toute autre lacune de la formation des économistes. " la véritable culture économique exige donc de combiner la vision historique avec la maîtrise des techniques d'observation et des modèles théoriques.
    Et ce livre explique comment, par des synthèses successives, s'élabore et progresse réellement la connaissance. deux notions, que raymond barre dégage dans sa préface, en éclairent la lecture : celle de filiation des idées scientifiques ; et celle de situation classique, oú les progrès de l'analyse se coordonnent et se consolident.

  • J.
    A. schumpeter (1883-1950) a été l'un des derniers grands économistes capables d'embrasser toute l'histoire de l'économie, celle de son temps et celle du passé. il s'en était préoccupé de bonne heure : avant 1914, il avait rédigé, pour un ouvrage collectif dirigé par max weber, une esquisse de l'histoire de la science économique. il devait y revenir, après avoir écrit business cycles (1939) et capitalism, socialism, and democracy (1942), et consacrer les neuf dernières années de sa vie à la préparation de cette history of economic analysis, qui parut en 1954, après sa mort.
    Non seulement la science de schumpeter est immense, mais son style, son ton, la finesse de ses aperçus appartiennent à l'un des très grands hommes de culture de notre siècle, parfait représentant de l'" école autrichienne " et contemporain spirituel de freud, wittgenstein, musil, zweig, mahler, schànberg. selon schumpeter, la science économique se caractérise par la maîtrise, dans le domaine économique, de l'histoire, de la statistique et de la théorie.
    " il serait illusoire, écrit-il, d'espérer que l'on comprendra quoi que ce soit aux phénomènes économiques [. ] sans maîtriser suffisamment les données historiques. il est de fait que les erreurs fondamentales qu'on commet aujourd'hui en analyse économique sont plus souvent dues à un manque d'expérience historique qu'à toute autre lacune de la formation des économistes. " la véritable culture économique exige donc de combiner la vision historique avec la maîtrise des techniques d'observation et des modèles théoriques.
    Et ce livre explique comment, par des synthèses successives, s'élabore et progresse réellement la connaissance. deux notions, que raymond barre dégage dans sa préface, en éclairent la lecture : celle de filiation des idées scientifiques ; et celle de situation classique, oú les progrès de l'analyse se coordonnent et se consolident.

  • Texte prophétique, considéré par de nombreux économistes comme le plus subtil et le plus intelligent jamais écrit sur le capitalisme, Le capitalisme peut-il survivre ? offre une introduction à la théorie dite de la destruction créatrice, élaborée par Schumpeter, selon laquelle les innovations, dans les économies capitalistes, fragilisent la position des entreprises bien établies dans le même temps qu'elles ouvrent des voies inédites de croissance économique. Un exemple contemporain de ce double mouvement est celui du format musical MP3 qui remplace les CD, qui eux-mêmes avaient remplacé les cassettes et les vinyls. En éclairant le paysage souvent chaotique du capitalisme mondial, ce livre peut être lu aujourd'hui comme un précieux guide de l'économie globale.

  • Joseph Schumpeter (1883-1950) compte parmi ces rares auteurs dont la notoriété, déjà considérable de leur vivant, ne cesse de croître après leur disparition.
    Sa théorie de l'évolution économique, écrite à l'âge de vingt-huit ans, est l'expression complète de la vision théorique qui devait animer toute son oeuvre scientifique. Prenant appui sur la théorie de l'équilibre général, Schumpeter, ce " génial hérétique du néo-marginalisme ", a su dépasser l'analyse statique walrasienne pour fonder une véritable dynamique dont les principes actifs sont l'entrepreneur et le profit, le banquier et l'intérêt, forces vives au service de la mise en oeuvre de l'innovation.
    Avec sa théorie de l'évolution, Schumpeter peut être considéré comme le premier théoricien qui ait découvert scientifiquement les rouages essentiels de la dynamique capitaliste, et c'est là son immortel titre de gloire dans l'histoire de l'analyse économique.

  • Publiée avant la Première Guerre mondiale, l'Esquisse d'une histoire de la science économique demeure relativement méconnue. Cette brève histoire de l'analyse économique, des origines jusqu'au XXe siècle, constituait la contribution de Schumpeter à un ouvrage collectif dirigé par Max Weber (Grundriss der Sozialökonomik). Près de 30 ans après sa rédaction, l'économiste viennois devenu professeur à Harvard entreprit de proposer au public anglophone une version augmentée et actualisée de cette oeuvre de jeunesse ; c'est ainsi que naquit la monumentale Histoire de l'analyse économique, que la mort de l'auteur laissa inachevée. L'Esquisse d'une histoire de la science économique témoigne de l'éblouissante maîtrise d'un Schumpeter à peine trentenaire. Cette nouvelle édition propose une version révisée de la traduction française parue aux éditions Dalloz en 1962, complétée par une préface originale et enrichie d'un appareil critique.

  • Selon Schumpeter, la science économique se caractérise par la maîtrise, dans le domaine économique, de l'histoire, de la statistique et de la théorie. « Il serait illusoire, écrit-il, d'espérer que l'on comprendra quoi que ce soit aux phénomènes économiques [...] sans maîtriser suffisamment les données historiques. Il est de fait que les erreurs fondamentales qu'on commet aujourd'hui en analyse économique sont plus souvent dues à un manque d'expérience historique qu'à toute autre lacune dans la formation des économistes. » La véritable culture économique exige donc de combiner la vision historique avec la maîtrise des techniques d'observation et des modèles théoriques. Et ce livre explique comment, par des synthèses successives, s'élabore et progresse réellement la connaissance. Deux notions, que Raymond Barre dégage dans sa préface, en éclairent la lecture : celle de filiation des idées scientifiques ; et celle de situation classique, où les progrès de l'analyse se coordonnent et se consolident.

  • Selon Schumpeter, la science économique se caractérise par la maîtrise, dans le domaine économique, de l'histoire, de la statistique et de la théorie. «Il serait illusoire, écrit-il, d'espérer que l'on comprendra quoi que ce soit aux phénomènes économiques [...] sans maîtriser suffisamment les données historiques. Il est de fait que les erreurs fondamentales qu'on commet aujourd'hui en analyse économique sont plus souvent dues à un manque d'expérience historique qu'à toute autre lacune dans la formation des économistes.» La véritable culture économique exige donc de combiner la vision historique avec la maîtrise des techniques d'observation et des modèles théoriques. Et ce livre explique comment, par des synthèses successives, s'élabore et progresse réellement la connaissance. Deux notions, que Raymond Barre dégage dans sa préface, en éclairent la lecture : celle de filiation des idées scientifiques ; et celle de situation classique, où les progrès de l'analyse se coordonnent et se consolident.

  • In this definitive third and final edition (1950) of his masterwork, Joseph A. Schumpeter introduced the world to the concept of "creative destruction," which forever altered how global economics is approached and perceived. Now featuring a new introduction by Schumpeter biographer Thomas K. McCraw, Capitalism, Socialism and Democracy is essential read­ing for anyone who seeks to understand where the world economy is headed.

  • Selon Schumpeter, la science économique se caractérise par la maîtrise, dans le domaine économique, de l'histoire, de la statistique et de la théorie. «Il serait illusoire, écrit-il, d'espérer que l'on comprendra quoi que ce soit aux phénomènes économiques [...] sans maîtriser suffisamment les données historiques. Il est de fait que les erreurs fondamentales qu'on commet aujourd'hui en analyse économique sont plus souvent dues à un manque d'expérience historique qu'à toute autre lacune dans la formation des économistes.» La véritable culture économique exige donc de combiner la vision historique avec la maîtrise des techniques d'observation et des modèles théoriques. Et ce livre explique comment, par des synthèses successives, s'élabore et progresse réellement la connaissance. Deux notions, que Raymond Barre dégage dans sa préface, en éclairent la lecture : celle de filiation des idées scientifiques ; et celle de situation classique, où les progrès de l'analyse se coordonnent et se consolident.

empty