• Quand on lui a demandé, en 1984, quel était le plus grand livre d'échecs jamais écrit, le multiple champion du monde Mikhail Botvinnik a répondu : "Sans conteste, Les principes fondamentaux des échecs de Capablanca. Il est encore d'actualité et intéressant pour des joueurs de tous niveaux." Et ce qui était vrai alors ne l'est pas moins aujourd'hui, tant le livre du génial Cubain témoigne d'une compréhension profonde des échecs, va droit à l'essentiel et se distingue par son caractère intemporel.

    Si vous commencez à jouer ou si vous n'avez encore que peu d'expérience, la meilleure façon de progresser est de faire des Principes fondamentaux des échecs votre livre de chevet. Imprégnez-vous des principes de ce livre, jouez souvent, et vous partirez sur d'excellentes bases.

    Si vous avez déjà une certaine expérience mais avez l'impression de plafonner, c'est très probablement que vous n'avez pas encore bien assimilé certains principes de ce livre. Lisez-le en vous demandant dans quelle mesure vous appliquez dans vos parties les principes fondamentaux des échecs, et vous serez rapidement en mesure de franchir un nouveau palier.

    "Un livre dont tout joueur d'échecs devrait posséder quelques douzaines d'exemplaires" - OL, éditeur désintéressé.

  • En 1914, à l'issue du grand tournoi de Saint-Pétersbourg, José Raúl Capablanca, qui venait de livrer un chassé-croisé d'anthologie avec le Dr Emanuel Lasker pour la première place, défia publiquement ce dernier pour le titre de champion du monde, prophétisant que le prochain champion du monde serait lui-même, Capablanca. Le Dr Lasker, le géant prussien champion du monde depuis vingt ans, ne daigna par répondre au défi lancé par son jeune adversaire natif du Nouveau Monde.

    Quand Capablanca prend sa plume en 1919 pour rédiger cet ouvrage, c'est investi d'une mission. Lui, Capablanca, le champion incontesté des Amériques, lui, le champion des Alliés qui viennent d'obtenir sur les champs de bataille de la Grande Guerre la reconnaissance par l'Empire allemand de sa défaite, lui, Capablanca, doit l'obtenir à présent du géant prussien dans l'univers des soixante-quatre cases.

    Capablanca va donc renouveler son défi au Dr Emanuel Lasker et, pour ce faire, va rédiger l'ouvrage que voici.

    Superbe recueil de ses meilleures parties commentées par lui-même, cet ouvrage du grand Capablanca fut le livre de chevet du jeune Anatoli Karpov.

empty