• L'Occident a défriché son espace au coeur des forêts, et fondé contre elles ses institutions dominantes - la religion, le droit, la famille, la cité. De part et d'autre de leur ténébreuse lisière, tenus à distance, deux espaces s'épient, se menacent, s'interrogent. Forêts, monde écarté, opaque, qui dépayse, enchante et terrifie.
    Robert Harrison raconte ici l'histoire des forêts dans l'imaginaire occidental. Avec Vico pour compagnon de voyage, il nous mène de l'épopée de Gilgamesh à la poésie contemporaine de Zanzotto. Dans les forêts, nous rencontrons Artémis, Dionysos, Roland furieux, les fées des contes, Rousseau, John Clare, une petite clairière de Constable, les symboles de Baudelaire...
    Les forêts tapissent les profondeurs de notre mémoire culturelle. Elles sont les frontières qui nous définissent : sans ces contrées où la civilisation projette ses fantasmes et ses peurs, nous n'habiterions pas notre monde de la même manière.

  • Que cherchons-nous dans les jardins, ceux que nous cultivons jour après jour de nos propres mains, ceux où nous nous promenons pour en apprécier les beautés et nous y ressourcer ? Que retirer de l'humilité, la dévotion, la culture du soin du jardinier ?

    Pour y répondre, Robert Harrison nous fait cheminer dans des jardins anglais, zen ou secrets ; déambuler dans les compositions de Le Nôtre comme dans les jardins transitoires des sans-abris new-yorkais ; et emprunter en imagination bien d'autres contre-allées fantasmées. De L'Épopée de Gilgamesh aux poètes américains contemporains, en passant par Platon, la Bible et le Coran, nous y croisons Homère, Dante et Voltaire mais aussi Rilke, Hannah Arendt, Thoreau et Mallarmé.

    Autant de parcours buissonniers qui élèvent le jardin au rang d'objet philosophique, tout à la fois antidote et refuge par temps de crise et emblème de la condition humaine.

  • Qualité, exhaustivité et accessibilité caractérisent, une fois encore, la 18e édition du Harrison Principes de médecine interne. Traité de médecine de renommée internationale depuis plus de 60 ans, le Harrison a toujours eu pour objectif de mettre à la disposition de ses lecteurs les évolutions de la recherche fondamentale, de la pratique clinique et des avancées thérapeutiques pour l'ensemble des pathologies, des plus fréquentes aux plus rares, dans un langage et une présentation qui en permettent une consultation aisée, sans pour autant sacrifier la précision et la pertinence du propos. Couvrant l'ensemble des spécialités médicales, le Harrison Principes de Médecine interne réunit donc en un seul ouvrage la somme des connaissances utiles à tous : spécialistes ou médecins généralistes expérimentés, étudiants ou jeunes praticiens en début d'exercice.

    Cette 18e édition du Harrison, en deux volumes, a été largement revue et augmentée : tous les chapitres ont été actualisés et enrichis par des tableaux, une iconographie nouvelle et des algorithmes, outils incomparables pour guider le clinicien, avec une mise en page plus claire et plus aérée, offrant ainsi une meilleure lisibilité.

    En outre, la 18e édition du Harrison Principes de médecine interne comporte 25 nouveaux chapitres et 4 parties inédites sur :

    - les biothérapies, en plein essor et offrant de nouveaux traitements prometteurs pour nombre de pathologies chroniques et/ou sévères ;

    - le vieillissement physiologique normal et les pathologies associées au grand âge, qui touchent un nombre croissant de patients ;

    - les urgences en oncologie ;

    - les pathologies de haute altitude et le mal de décompression, avec un développement sur l'oxygénothérapie hyperbare et ses indications actuelles et futures.

    Enfin, 57 Chapitres, disponibles en PDF, complètent les 397 chapitres imprimés. Ils traitent de façon détaillée une technique (comme la ponction lombaire), une pathologie (par exemple le thymome) ou rassemblent une iconographie de qualité sur une pathologie, offrant alors aux lecteurs une véritable banque d'images.

    La traduction française de la 18e édition du Harrison Principes de médecine interne est assurée par des spécialistes de chaque discipline, garantissant une adaptation à la pratique française.

    Les qualités qui font la réputation et le succès du Harrison Principes de médecine interne sont donc au rendez-vous de cette 18e édition qui accompagne les évolutions et les progrès de la science médicale et de la pratique clinique.

  • Raconte l'histoire des forêts dans l'imaginaire occidental, de l'épopée de Gilgamesh à la poésie contemporaine d'Andrea Zargotto, et étudie le rapport de l'homme à son habitat et à la nature.

  • Ce livre prend à bras le corps une question simple, à laquelle il est difficile de répondre : quel âge avons-nous ? Pour Robert Harrison, les humains n'ont pas seulement un âge biologique, évolutionnaire et géologique : ils ont aussi un âge culturel. Ils s'inscrivent dans une histoire qui préexistait à leur arrivée et continuera après leur départ.
    Aujourd'hui, grâce aux progrès de la science et des nouvelles technologies, un écart vertigineux se creuse entre nous et nos anciens, notre présent et notre histoire, et nous fait perdre nos repères. Tout ce que nous savons avec certitude, c'est que nous sommes étrangement jeunes et immensément vieux.
    Nous n'avons jamais été à la fois aussi jeunes et aussi vieux. Cette ère où nous entrons est-elle une ère de renaissance ? de jeune essence ? Appelons-là jeunessence. Quels pièges (jeunisme, déni du passé.) menacent sa réussite ?
    Personne ne peut encore dire si l'orage de jeunessence qui nous emporte depuis quelque temps nous mènera à une authentique cure de jouvence ou à une régression infantile. Tout dépendra de notre capacité à trouver de nouvelles formes, plus jeunes, de maturité culturelle ; à donner de la sagesse au génie, et réciproquement ; à cultiver l'amour du monde ; et à assumer notre âge - notre âge historique, s'entend. Le passé ne cesse pas d'exister du seul fait qu'on en perd la mémoire.
    Combinant philosophie de l'histoire et philosophie de l'âge, pensée scientifique et savoir littéraire, Robert Harrison montre ceci : le plus grand service qu'une société puisse rendre à ses jeunes, c'est d'en faire des héritiers plutôt que des orphelins de l'histoire.

  • Notre âge culturel : une philosophie de l'histoire Nouv.

    Ce livre prend à bras le corps une question simple, à laquelle il est difficile de répondre : quel âge avons-nous ? Pour Robert Harrison, les humains n'ont pas seulement un âge biologique, évolutionnaire et géologique : ils ont aussi un âge culturel. Ils s'inscrivent dans une histoire qui préexistait à leur arrivée et continuera après leur départ.
    Aujourd'hui, dans le sillage de la science et des nouvelles technologies, un écart vertigineux se creuse entre nous et nos anciens, notre présent et notre histoire, et nous fait perdre nos repères. Tout ce que nous savons avec certitude, c'est que nous sommes étrangement jeunes et immensément vieux. Cette ère où nous entrons est-elle une ère de renaissance ? de jeune essence ? Quels pièges (jeunisme, déni du passé...) menacent sa réussite ?
    Combinant philosophie de l'histoire et philosophie de l'âge, pensée scientifique et savoir littéraire, Robert Harrison montre ceci : le plus grand service qu'une société puisse rendre à ses jeunes, c'est d'en faire des héritiers plutôt que des orphelins de l'histoire.

  • Le Jardin serait-il un objet philosophique ? Et l'activité du jardinier l'emblème de la condition humaine ? Que cherchons-nous dans ce lieu, réel ou imaginaire, que nous le cultivions jour après jour de nos propres mains, que nous nous y promenions pour nous y ressourcer, ou que nous y rêvions comme d'un ultime paradis ?
    Pour répondre à ces questions, Robert Harrison traverse, interroge et commente certaines grandes oeuvres littéraires, artistiques, religieuses et philosophiques des cultures occidentales et orientales, de Platon aux poètes américains contemporains, en passant par les textes fondateurs de la Bible et du Coran, L'Epopée de Gilgamesh, Homère, Epicure, Rihaku, Dante, Boccace, Voltaire, Cao Xueqin, Mallarmé, Rilke, Capek, Thoreau, Camus, Pagnol, Hannah Arendt, Italo Calvino, Michel Tournier, etc. ; mais aussi par les réalisations concrètes de Le Nôtre à Vaux-le Vicomte et Versailles, les jardins anglais, les jardins zen japonais et les tapis-jardins de l'Islam.
    « Si l'humanité doit confier son avenir à quelqu'un, c'est bien au jardinier [.], ou à ceux qui, comme lui, s'investissent dans un avenir dont ils seront en partie les auteurs, sans pourtant en être pleinement les témoins ».

  • Raconte l'histoire des forêts dans l'imaginaire occidental, de l'épopée de Gilgamesh à la poésie contemporaine d'Andrea Zargotto, et s'interroge sur le rapport de l'homme à son habitat et à la nature.

  • Rome, la pluie

    Robert Harrison

    Cinq conversations animées sur les modes de vie frénétiques, voire insensés de Rome : la prohibition de la cigarette, la rénovation de l'oeuvre d'art, l'analyse littéraire, nos relations avec les morts, l'abolition de l'automobile et l'organisation du travail.

  • Les morts

    Robert Harrison

    Dans ce livre, Robert Harrison explore la relation que nous, les vivants, entretenons avec les morts au travers de la littérature et de la philosophie. Il s'interroge sur le rôle des morts dans notre société, sur le pouvoir des ancêtres auprès des vivants, quant au langage, aux cérémonies religieuses ou aux traditions.
    Magnifique essai sur nos racines les plus profondes au travers des fruits de notre imaginaire, ce livre est le troisième ouvrage de l'auteur de Fôrets, essai sur l'imaginaire occidental qui a rencontré un vif succès. Il paraîtra simultanément en anglais, chez Chicago University Press.

empty